Menu
couverture fbk - dynamique réseau 2

Dynamique Réseau

Missionné par la Direction régionale des Affaires culturelles Hauts-de-France, le Collectif Jeune Public Hauts-de-France s’est emparé du programme « Dynamique Réseau » dans le champ de l’éducation artistique et culturelle (EAC), la petite enfance et la famille. Lors de cette première phase de diagnostic, une problématique s’est dessinée au croisement de plusieurs thématiques et notions clés :
Éducation artistique et culturelle (EAC), éveil artistique et culturel (EAC), spectacle vivant, petite enfance (0-6ans), famille, parentalité, liens, « santé culturelle », inégalités, inclusion sociale, et « droits culturels ».

Etude exploratoire Art, culture et petite enfance

Edité en octobre 2022
Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Hauts-de-France.

Un Comité de Pilotage a été constitué afin d’assurer le suivi du projet tout en participant à dynamiser un réseau de professionnels intéressés par un même sujet. Ce CoPil s’est réuni durant trois temps forts dans l’année 2022 en mai, juin et novembre. Ses membres sont force de proposition sur les ressources qui peuvent être mobilisées pour faire évoluer la phase de diagnostic (personnes clés à interroger & projets innovants à observer) et suivent l’avancement du projet afin de valider ses grandes étapes. Il regroupe 15 personnes issues de différents champs

Comité de pilotage :
  •  Valérie Thomas, Conseillère pédagogique art plastique et spectacle vivant, Cambrais / Le Cateau.
  •  Simon Rousselle, Responsable pôle culture Ligue de l’enseignement Pas-de-Calais.
  •  Chloé Péjac, Chargée de mission EAC de la ligue de l’enseignement Pas-de-Calais.
  •  Céline Liagre, Directrice du Théâtre de l’Aventure, Hem.
  •  Stanka Pavlova, Directrice artistique de la Compagnie Zapoï et chercheuse, Valenciennes.
  •  Noémie Lanoé, Chargée de mission Animation de réseau Colline Acepp, Hauts-de-France.
  •  Charlotte Goasguen, Directrice du centre culturel Léo Lagrange, Amiens.
  •  Clémence Guérard, Animatrice culture en charge de la bibliothèque, du bibliobus et des partenariats culturels du secours populaire, Nord.
  •  Magali Llimous, Chargée des enseignements et des pratiques artistiques en amateur, chargée de mission Arts du mouvement au département du Pas-de-Calais.
  •  Isabelle Sagnet, Directrice de Lis avec moi, Nord-Pas-de-Calais.
  •  Marie-Christine Le Floch, Chercheuse en sciences de l’éducation (EAC, école).
  •  Réjane Sourisseau, Professeure associée (droits culturels/démocratisation) et membre du CA de Quand les livres relient.
  •  Valérie Fernandez, Directrice artistique de la compagnie Le Théâtre de l’Autre Côté, Pont-Sainte-Maxence.
  •  Fanny Prud’homme, Responsable des projets écritures, théâtre et jeune public à Culture Commune, Loos-en-Gohelle.
  •  Djamila Ouhenia, Référente parentalité, Maison de quartier Les Moulins, Lille.

Les méthodes de recherche sont plurielles : analyse des politiques publiques, analyse de la littérature scientifique (sociologie, sciences de l’éducation, sciences politiques), entretiens auprès de différents professionnels, et enfin, observations de projets in situ (spectacles, ateliers, séminaires, etc.).

De manière générale, grâce à la phase d’entretiens permettant de croiser les paroles de différents acteurs, la problématique choisie pour Dynamique Réseau invite à interroger la manière dont sont pensées les initiatives d’éveil culturel et artistique qui travaillent autour des liens  auprès des familles, en dehors des temps scolaires, en référence notamment à la notion de « santé culturelle ».

De manière plus spécifique, la problématique invite à questionner la manière dont les inégalités d’accès et de pratiques des familles, dans le domaine artistique et culturel, sont pensées, tant par les lieux de diffusion que par les équipes artistiques lors de la phase de création. Cela amène également à repenser les collaborations existantes, les liens, entre les professionnels de différents secteurs. Aussi, les thématiques des inégalités, du lien social, de l’inclusion sociale, font notamment référence à la notion de        « droits culturels » et ainsi à la manière même d’envisager la définition de l’art et de la culture.

Ce temps de diagnostic sera suivi de deux années
d’expérimentations de projets en 2022-2023 et 2023-2024.